/medias/image/11499022125b3dfd854c2e5.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Il n’est jamais trop tôt pour se réinventer professionnellement

Actualités des groupes

-

28/03/2018

Suis-je vraiment à ma place dans ce que je fais ? Le job de mon boss ne me fait pas rêver… c'est normal ? Si je ne fais rien, est-ce que je vais passer à côté de moi-même ?

Si ces questions vous parlent, rassurez-vous, vous n êtes pas un cas isolé ! À l heure où tout le monde rêve de trouver du sens, la génération Y a elle aussi envie d’accéder au kif professionnel. Pourtant repartir de zéro relève parfois du défi : tout plaquer, certes, mais pour faire quoi ? Avec quel argent ? Comment braver ses peurs et sauter le pas ?

Marion de La Forest-Divonne est coach et a publié en décembre dernier l’ouvrage « Réinventer sa vie professionnelle…quand on vient de la commencer ». Ce livre est issu de sa propre réflexion personnelle et de son expérience au cours des dernières années. En effet, issue de la génération Y, Marion est diplômée d’une grande école de commerce et a travaillé pendant quatre ans dans le marketing…avant d’admettre que ce n’était pas ce dont elle rêvait. Elle n’a à ce moment là que 28 ans, et des incertitudes. Après une reconversion ratée, elle trouve justement sa voie dans le coaching professionnel et l’aide aux personnes qui cherchent pour quoi ils sont vraiment faits. Marion de La Forest-Divonne réalise au cours de ses recherches que son cas, loin d’être isolé, n’a que peu de résonnance et pas de dénomination propre : on comprend un étudiant qui change d’orientation au cours de ses études, on imagine facilement un quinqua se reconvertir après une longue carrière dans un domaine, mais qu’en est-il pour les jeunes actifs qui viennent d’entrer sur le marché du travail et qui ont déjà besoin de changement ? L’auteur nous rassure et nous explique qu’il n’est jamais trop tôt pour se réinventer et trouver son kif professionnel. La génération Y est une génération particulièrement exigeante, habituée à l’immédiateté, à la satisfaction et qui n’envisage pas de travailler sans trouver du sens à ce qu’elle fait, surtout considérant le nombre d’options aujourd’hui à disposition : la tendance start-up, le statut d’auto-entrepreneur, de freelance etc. Cependant, l’envie de changement s’accompagne pour tout le monde de doutes, de questionnements, de peurs, notamment lorsqu’il intervient peu de temps après l’investissement conséquent que représente les études supérieures. Chaque chapitre est mis en regard avec une série de questions à se poser soi-même ou un test pour faire le point de façon très pratique. 

Commencer par s'écouter

Tout d’abord, il faut prendre le temps de s’écouter pour comprendre d’où viennent ces envies de changement : sont-elles passagères ou sont-elles suffisamment prégnantes dans notre quotidien pour représenter un signal ? Marion de La Forest-Divonne nous recommande d’appuyer quelques instants sur le bouton pause de nos vies accélérées et de se mettre à l’écoute de notre petite voix intérieure, de nos intuitions et de ce que nos corps nous renvoient comme messages également. Si vous ne vous sentez pas épanoui par la situation professionnelle dans laquelle vous êtes, il est important de comprendre pourquoi avant de tout envoyer valdinguer ! Alors sans prendre de décisions hâtives, il peut être intéressant de prendre du recul sur les choix personnels et professionnels qui vous ont amené à votre situation actuelle. Lorsque l’on se sent piégé dans un environnement qui ne nous convient pas ou plus, il est parfois difficile d’admettre que nous avons inconsciemment été influencés par des exigences sociales, familiales, et autres qui ne reflètent pas toujours notre personnalité. Même s’il peut s’avérer culpabilisant de vouloir changer de direction peu de temps après avoir terminé ses études et en ayant presque pas ou peu rentabilisé cet investissement de temps et d’argent, le propos de Marion de La Forest-Divonne est un plaidoyer pour accepter de vivre sa vie, et non celle qu’on nous conseille ou qu’on nous impose. En pratique, si vous êtes frustré au boulot et que vous ressentez un désir de reconversion, voici quelques questions à vous poser :

Trouver sa zone d'excellence et établir son kif professionnel  

Après cette période de questionnements, la coach recommande de se centrer sur son « moi » professionnel. Il est indispensable de circonscrire ce que vous voulez à présent être et faire. L’ouvrage vous donne ainsi les moyens d’établir la cartographie des statuts, métiers, environnements professionnels qui vous conviennent pour vous réinventer et vous guider vers ce qui vous semble la vie idéale. Quitte à être dans le flou pendant un temps, quitte à accepter de chambouler votre existence, envisagez vraiment toutes les options possibles en réveillant vos plus profonds désirs. Si l’ouvrage insiste sur le fait qu’il est important de prendre son temps, c’est que l'auteur a raté en beauté sa première reconversion : après avoir quitté son CDI, elle s’est lancée comme entrepreneuse avec une amie autour d’un projet de maroquinerie, qui ne l’a pas convaincue et qu’elle a quitté après huit mois, avec la peur de passer pour une girouette. Elle ne se sentait toujours pas à sa place, et c’est seulement après avoir passé le test d’orientation professionnelle STRONG qu’elle a découvert et admis qu’elle était faite pour les métiers d’accompagnement... 

5547 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actualités des groupes

Paris IDF - Retour sur le Worskhop "Commandement tactique" avec le capitaine Olivier Martinez

User profile picture

Kamala Tacoun

08 octobre

Actualités des groupes

Bienvenue à Céline Guilloit, responsable du Chapter Pays de la Loire !

User profile picture

Kamala Tacoun

07 octobre

Actualités des groupes

Bienvenue à Jeanne de Francqueville, co-responsable du Chapter Hauts de France !

User profile picture

Kamala Tacoun

07 octobre