/medias/image/11499022125b3dfd854c2e5.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Club V.I.E Japon - Retour du la conférence de Yann Rousseau sur la Corée du Nord

VL
-

Club V.I.E - JAPON

Actualités des groupes

-

20/04/2017

 
Le Clubs V.I.E rencontre Yann Rousseau
de retour de « vacances » en Corée du Nord
Le 30 mars 2017, le comité du Club V.I.E Japon (Volontaires Internationaux pour Entreprendre) a accueilli à l’Espace Images de l’Institut Français de Tokyo, Yann Rousseau, correspondant des Echos au Japon, de retour de ses vacances dans le « Courchevel » nord-coréen, pour une conférence sans pareil.

En Corée du Nord, deux voyages par an sont prévus pour les médias internationaux : des tournées en bus extrêmement encadrées et limitées à 50 journalistes. Obtenir un visa de presse est compliqué et coûteux, Yann Rousseau s’est donc fait passer pour un touriste. Là aussi, il s’agit de voyages organisés et régulés, mais il a pu y ajouter en option un séjour au Masik Pass, une station de sports d’hivers située dans le district de Wonsan dans la côte Est du pays. Il était accompagné à chaque instant par deux « minders » du gouvernement.

A son arrivée dans le pays, tous ses effets personnels et en particuliers ses livres et documents écrits ont été vérifiés, afin de comparer l’inventaire à son départ. Aucun document ne doit être laissé sur le territoire, les locaux ayant pour interdiction de lire tout document culturel venant de l’étranger, la possession d’une bible amenant à la prison. Les règles lui ont été énoncées : interdiction de prendre en photo les militaires et les installations militaires, la pauvreté, les représentants du gouvernement, de parler de Corée du Sud ou du Nord (la Corée est supposée être unifiée), d’appeler les « leaders » du pays autrement que par leur titre...

Yann Rousseau compare Pyongyang à la Chine des années 1980. Les années 1960 et 1970 furent des années de gloire, suivies de 20 ans de famine où 2 sur 20 millions de Nord-Coréens sont décédés. La publicité y est bien évidemment inexistante mais on peut voir de nombreuses voitures neuves dans les rues (généralement de marque BYD). Le peuple ne peut pas acheter de voitures, elles servent donc de « récompenses » de la part du gouvernement. Enfin, l’Internet existe mais seuls 28 sites sont accessibles, tous appartenant à l’Etat.

La journée de ski au Masik Pass revient à 80 dollars pour les touristes. Les pistes sont pratiquement vides car les locaux viennent visiter plutôt que skier. On n’y trouve presque que des touristes Chinois aisés. La station, construite pratiquement à la main en moins de deux ans, a été lourdement utilisée pour la propagande afin de faire monter en flèche la popularité de Kim Jong-Un.

Selon Yann Rousseau, le peuple nord-coréen, endoctriné, se sent agressé par les pays étrangers qu’ils considèrent comme responsables de leur indigence, et considèrent leur Etat autoritaire comme un clan qui cherche à protéger son peuple à tout prix.

Merci à la CCI Japon pour cet article résumé

 

234 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actualités des groupes

Paris IDF - Retour sur le Worskhop "Commandement tactique" avec le capitaine Olivier Martinez

User profile picture

Kamala Tacoun

08 octobre

1

1

Actualités des groupes

Bienvenue à Céline Guilloit, responsable du Chapter Pays de la Loire !

User profile picture

Kamala Tacoun

07 octobre

1

Actualités des groupes

Bienvenue à Jeanne de Francqueville, co-responsable du Chapter Hauts de France !

User profile picture

Kamala Tacoun

07 octobre