/medias/image/11499022125b3dfd854c2e5.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Chronique - A quel groupe appartenez vous ? - Exposition Pissaro au Musée Marmottan

Informations pour les membres

-

14/03/2017

 

Parmi les innombrables façons de "scinder" les esprits artistiques curieux, il en est une où vous allez devoir rapidement vous positionner ! 

En l’occurrence, êtes vous de ceux qui pensent que lorsqu'on a vu une expo de tableaux de Pissarro, on les a tous vues ? (la dernière grande rétrospective parisienne date d'il y a 30 ans !) 

Ou bien considérez vous que chaque expo du cher Camille, est un enchantement ?!

Car Marmottan nous propose jusqu'au 2 juillet : "Pissarro : le premier des Impressionnistes" 

Né en 1830 dans une famille juive bordelaise expatriée aux Antilles danoises, il y reçut une éducation évangéliste, complétée par un cursus en France; il travaille 2 ans la peinture au Venezuela puis arrive à Paris en 1855. Il y rencontre Corot notamment et fréquente Monet, Cézanne et Guillaumin ;  puis dans les années 70, Signac et Seurat. C'est donc un "parcours atypique" qui lui permettra d'être ouvert à beaucoup des évolutions des Impressionnistes et des Néo-impressionnistes. 

La soixantaine d’œuvres exposées est de provenance "mondiale" et prestigieuse : Prague, Zürich, Madrid, Londres, Mexico, Jérusalem, Kurashiki, Cardiff, Mineapolis, Washington, New York, Minneapolis, Kansas City, Indianapolis, Philadelphie, Pittsburgh, Dallas en plus de Dieppe, Le Havre, Orsay et Marmottan ! Et même sans être spécialiste de Pissarro, on sent bien que la "collecte" a suivie un dessein pédagogique et démonstratif.

L'accrochage est chronologique et "géo-localisé" : Paris puis Louveciennes, Pontoise, Eragny, enfin les "résidences" de Rouen, Le Havre, Dieppe .... puis de nouveau Paris.

De ceci il ressort une impression de diversité des approches, des thèmes, des manières de peindre, qui n'est pas forcément ce qui vient en 1er à l'esprit quand on pense à Pissarro. Je ne connaissais pas ses premiers paysages "à la Corot" , j'ignorais totalement qu'il avait "commis" quelques très belles toiles "à la mode de Signac et Seurat". Et ses vues des ports normands sont d'une troublante variété. Sans compter ses toiles de "paysannerie" (marchés, cueilleuses de pois et ramasseuses de betteraves !) qui introduisent le monde paysan dans l'Impressionnisme.

Donc même si vous êtes plutôt du genre "Pissarro, bof !" optez pour l'attitude 'Pissarro, chouette !" et filez à Marmottan, vous ne serez pas déçus.

Ce qui est intéressant à Marmottan, c'est qu'on finit l'expo par quelques très belles toiles "parisiennes" (le Pont Neuf, l'avenue de l'Opéra ....) et qu'on descend d'une étage, et qu'on se retrouve devant les toiles parisiennes de Monet. Et on est frappé par la profondeur de la perspective de Monet, là où Pissarro reste un peu "plat". On comprend finalement qu'il n'est pas resté comme un des très grands novateurs de la peinture. Mais on comprend aussi pourquoi tant d'amateurs fortunés, de par le monde, ont fini par s'arracher ses toiles. Il n'est pas jusqu'à la prestigieuse - et récente - collection Pérez Simon de Mexico, qui ne compte quelques chefs d’œuvre du maitre : dont de très modestes, mais merveilleux "éventails" à décor champêtre ! 

Pour vos horaires , méfiez vous : un jeudi à 12h30, on rentrait sans queue et on visitait en circulant bien ; à 14h30, la queue faisait bien une petite cinquantaine de personnes ! Sans compter des cohortes de groupes guidés en formation !

 

124 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Informations pour les membres

[ AFTERWORK CARRIERES NATIONAL ] le 26/11/19 - Save the date !

User profile picture

Kamala Tacoun

03 octobre

Informations pour les membres

[ COLAS x CLUB V.I.E ] Un partenariat prometteur !

User profile picture

Kamala Tacoun

26 septembre

Informations pour les membres

[ MERCI ] 20 000 membres au Club V.I.E !

User profile picture

Kamala Tacoun

20 septembre