/medias/image/11499022125b3dfd854c2e5.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

5 conseils pour bien s’intégrer dans son pays d’expatriation

Information

-

07/06/2017

 
 
 

Appréhender une nouvelle culture, prendre ses repères dans un pays étranger, trouver un juste équilibre entre adaptation à un environnement différent et conservation de son identité d’origine… Réussir son intégration dans le pays d’accueil constitue l’un des principaux défis de l’expatriation. Selon le rapport 2011 de l’Observatoire de l’expatriation, 83 % des expatriés estiment que parvenir à comprendre la culture du pays est le principal facteur d’une mobilité réussie. Trouver sa place dans son pays d’expatriation, en cinq points-clés.
 

1. Apprenez la langue du pays.

Que vous partiez avez une méconnaissance quasi-totale de la langue locale ou avec seulement quelques rudiments, vous serez inévitablement confronté à la barrière linguistique. Si la connaissance de l’anglais permet de se « débrouiller » dans de nombreux pays non anglophones, vous ne serez pas gagnant à vous en contenter sur le long terme. Au-delà du simple aspect pratique, la maîtrise de la langue du pays d’expatriation est un vecteur d’intégration incontestable. Les efforts pour s’exprimer dans une langue qui n’est pas la vôtre modifient également la façon dont vous êtes perçu voire accueilli à l’étranger.

L’apprentissage de la langue peut débuter bien avant l’expatriation mais il peut être effectué une fois sur place, en immersion. Vous apprendrez beaucoup sur le tas mais si vous êtes complètement débutant, il est recommandé de suivre quelques cours. À chacun ses méthodes pour s’initier, se perfectionner ou devenir bilingue : prendre des cours intensifs, regarder la télévision et lire la presse locale, participer à des activités collectives, s’inscrire à un club d’échange linguistique…
 

2. Explorez le pays, votre ville, votre quartier.

Et si pour réellement découvrir un nouveau lieu, il fallait se perdre un peu ? Pour se sentir chez soi dans son pays d’expatriation, il ne s’agit pas simplement d’avoir mémorisé son itinéraire domicile-bureau ou d’avoir visité les monuments incontournables, comme le ferait un touriste de passage. Sortir des sentiers battus en s’éloignant progressivement des grands circuits touristiques, parcourir la ville en compagnie d’amis ou d’expatriés sur place depuis longtemps, organiser un road trip : pour appréhender les spécificités d’un pays, repérer ses adresses favorites et dénicher des petits coins de paradis, il faut s’aventurer.
 

3. Adoptez le mode de vie local.

À peine avez-vous posé vos valises en Thaïlande que vous vous précipitez dans un supermarché spécialisé pour tenter d’y retrouver les produits que vous aviez l’habitude de consommer dans votre pays d’origine. Expatrié aux États-Unis depuis quelques mois, vous regardez essentiellement les chaînes de télévision étrangères qui vous sont familières, vous vous intéressez de très près à la communauté expat, vous passez des heures sur Skype… Si ce fonctionnement peut s’avérer rassurant dans un premier temps, il ne facilite pas votre intégration dans votre pays d’adoption.

Pour s’imprégner d’une culture il faut la vivre et l’expérimenter en se libérant d’éventuels préjugés. La curiosité devient alors votre meilleur allié. Éloignez-vous de temps à autre de votre cercle d’amis expats, goûtez les mets locaux, assistez à des manifestations culturelles, familiarisez-vous avec des codes de politesse différents… En d’autres termes, acceptez d’être surpris. L’objectif n’est pas de devenir quelqu’un d’autre et d’adhérer à toutes les habitudes locales mais de découvrir réellement la culture du pays dans lequel vous vivez.
 

4. Construisez-vous une vie sociale.

La capacité à nouer des contacts aussi bien avec les locaux qu’avec d’autres expatriés serait-elle un facteur déterminant de la réussite de l’expatriation ? Un nouvel arrivant apprendra peut-être autant des deux parties. Fréquenter des expatriés qui ont déjà un peu de recul sur leur expérience dans le pays permet non seulement d’éviter un éventuel isolement à votre arrivée mais aussi d’obtenir de nombreux conseils pratiques : démarches pour ouvrir un compte bancaire, médecins recommandés, fonctionnement du système de santé et choix d’une assurance pour expatrié, écoles, renouvellement du permis de travail… Repérez les réseaux et associations d’expatriés et… échangez !

Passés les débuts de l’expatriation, c’est en établissant des liens avec locaux que vous augmenterez votre connaissance du pays et renforcerez une forme de sentiment d’appartenance. Selon le pays, il est plus ou moins difficile de parvenir à rencontrer la population locale mais saisissez toutes les opportunités : activités en club, sorties d’école, environnement professionnel, couchsurfing, amis d’amis...
 

5. Maintenez des liens avec votre pays d’origine.

L’expatriation transforme certes le regard que vous portez sur votre propre pays mais s’intégrer n’est pas synonyme d’abandon de sa culture d’origine. Le défi consiste plutôt à parvenir à se construire une sorte de double culture. Aussi est-il préférable de maintenir le contact avec les amis et la famille que vous avez souvent temporairement laissé derrière vous. Discuter via les réseaux sociaux, échanger des mails, retourner de façon ponctuelle dans votre pays d’origine… Autant de démarches qui contribuent également à atténuer le choc du retour d’expatriation.
 

Pour plus d'articles sur l'expatriation,
rendez-vous sur le site de notre partenaire APRIL International

 

 

1504 vues Visites

1 J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Information

[ EVENT PARTENAIRE ] Forum MOCI des risques et opportunités à l'international 2019

User profile picture

Kamala Tacoun

19 avril

Information

[ VIDEO ] Présentation du Club V.I.E aux personnels de Business France, le 22/03/19

User profile picture

Kamala Tacoun

11 avril

Information

[ INFO ] Période de VIE et assurance retraite

User profile picture

Martin FAYE

20 février

1