/medias/image/11499022125b3dfd854c2e5.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

3 expos pour le prix d'une !

Information

-

23/01/2017

 


3 expos pour le prix d'une !


Arrivé au Musée des Arts Décoratifs (vous savez, ce musée rue de Rivoli, qui occupe une aile du Louvre, et où on va rarement ! ! ) pour l'exposition sur le Bauhaus qui m'avait été chaudement recommandée, je découvre qu'il y avait une expo sur les mobiliers de Jean Nouvel, et une 3ème intitulée : "tenue correcte exigée : quand le vêtement fait scandale !" Tout cela pour 15€ !

Je me suis donc offert "la totale" .... et je ne regrette rien !
"L'esprit du Bauhaus", est effectivement une exposition prodigieuse : d'une part par la qualité et la diversité des œuvres et documents présentés, d'autre part par le remarquable travail documentaire réalisé (beaucoup de photos des Maitres et des étudiants, en situation d'enseignement, de jeux et de détente) , enfin par l'intelligence de la présentation.
Du Bauhaus, je croyais tout savoir : des artistes prestigieux emmenés par W.Gropius (Klee,  Kandinsky, Marcel Breuer , László Moholy Nagy ...) et une pédagogie innovante visant une approche "globale" débouchant sur les premiers pas du design industriel.
En fait je n'en savais pas grand chose : je n'en connaissais pas les prémices : le Deutscher Werkbund, (association d’architectes et d’industriels, dont Gropius était membre), le mouvement Arts and Crafts de William Morris en Angleterre ;
Je ne me doutais pas de l’extraordinaire étendue des enseignements : mobilier, céramique, métal, vitrail, peinture murale, sculpture sur bois et sur pierre, tissage, typographie et publicité, photographie, théâtre…
Et je n'avais pas perçu l’extraordinaire "système pédagogique" mis en place par Gropius : un enseignement structuré avec une hiérarchie maîtres-compagnons-apprentis comme système de transmission, fondé sur l’artisanat (j'allais presque dire, fondé sur le "travail manuel") , organisé avec une collaboration de tous les arts en vue d’un "projet commun".
Le miracle de l'exposition, c'est qu'elle rend "claires" toutes ces approches, toutes ces organisations, et qu'elle rend compte de façon touchante des "moments de vie" de ce Projet pédagogique : innombrables fêtes , pratique du sport, production de portfolio de gravures pour collecter des fonds , déménagements et réaménagements successifs avec la montée du nazisme ... et jusqu'à l'éclatement final du projet avec la dispersion, de par le monde, des professeurs et des élèves les plus prestigieux.
Avec une dernière salle, où sont présentées des œuvres postérieures aux années 60, pour lesquelles une filiation avec le Bauhaus se voit ou se devine.
Bref on sort de là avec la certitude d'être beaucoup plus savant que lorsqu'on est arrivé ; et en plus on a pu admirer des pièces superbes (je pense notamment au mobilier de Marcel Breuer ou de Mies Van der Rohe).


 


De là je pars pour l'expo sur les meubles crées par Jean Nouvel : clairement , on n'est pas au même niveau. C'est intéressant mais finalement quand on sort du Bauhaus, les réalisations font "pauvres" , entre bobo et bling-bling ! Évidemment on a droit aux commentaires et explications du Maitre : elles sont - je dois avouer - assez intéressantes. Et il y a "une scénographie" , à savoir les murs du musée dans leur jus brut de coffrage, cela rajoute au côté bobo / bling-bling mais bon ! ! !

 


Et je m'introduis dans l'expo " Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale ". Exposition passionnante également car très intelligemment structurée - et donc très démonstratrice - autour de 3 thèmes : "le vêtement et la règle", "est ce une fille ou un garçon ?" et "la provocation des excès" . Globalement, les vêtements sont de toutes les époques, tous 'transgressifs" à un titre ou à un autre, et il y a un rassemblement extraordinaire de pièces somptueuses.
En plus c'est une exposition amusante car on s'aperçoit que très souvent, les transgressions de la mode se sont faites dans le scandale ou la rigolade.
Dans la partie consacrée aux excès, on a des exemples classés par "typologies" : le trop haut (des talons et des coiffures du XVIIIème) ; le trop court (les mini-jupes évidemment) ; le trop large (culottes masculines aux alentours de 1600 et baggys
des années 1990) ; le trop transparent pour les décolletés plongeants du XVIIIe siècle à nos jours (cf la robe portée par Lady Diana en 1981 lors de sa première apparition) ; le « trop moulant », le « trop de couleurs » ou le « trop sombre » ! 
Et on se rend compte que les excès et les transgressions de la mode ont été de toutes les époques !
Bref là aussi, on ressort plus savant qu'avant d'y être entré, et en plus on a souvent souri ! (et ri en entendant les commentaires des visiteurs).

Dernières choses , les aspects pratiques :
- Nouvel : c'est jusqu'au 12 février
- le Bauhaus : jusqu'au 26 février
- et la tenue correcte exigé , jusqu'au 23 avril
- le musée est ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h avec nocturne jusqu'à 21h le jeudi pour les expositions.

Bonnes visites
 
J.C.Capretz
 

109 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Information

[ EVENT PARTENAIRE ] Forum MOCI des risques et opportunités à l'international 2019

User profile picture

Kamala Tacoun

19 avril

Information

[ VIDEO ] Présentation du Club V.I.E aux personnels de Business France, le 22/03/19

User profile picture

Kamala Tacoun

11 avril

Information

[ INFO ] Période de VIE et assurance retraite

User profile picture

Martin FAYE

20 février

1